Chevalier Normand

Hastings, 1066

Nom original : Norman Warrior

Sculpteur : Paul Deheleanu

Fabricant : FeR Miniatures

Réf : PMA00001

Echelle : 1/16

Matière : Résine

Du 23/08/2017 à 03/04/2018

Présentation

Je n'aime pas tellement sortir de mon Antre. Le monde extérieur bouge dans tous les sens et tout y est beaucoup trop grand !

Pourtant, parfois, je me pousse à affronter toutes ces contrariétés pour rejoindre mes amis de l'AFM Montrouge. Nous nous réunissons régulièrement afin de peindre ensemble et de discuter figurines. Une sorte de thérapie de groupe en quelque sorte. ;)

Généralement, chacun de nous est concentré sur sa propre réalisation, son "oeuvre" personnelle correspondant à ses goûts, ses envies.

Mais cette année, nous avons décidé d'innover. Nous avons décidé de partager une même aventure ! Pour cela nous allons réaliser le même buste chacun à notre façon afin de s'amuser à comparer nos différentes interprétations. Pas de concours ou de jugement ici ! Juste le plaisir de voir ce que les autres vont faire. Du partage quoi :)

 

Le buste choisi, édité par les espagnols de FeR Miniatures, représente un guerrier normand à la bataille d'Hastings en 1066 au cours de laquelle Guillaume, duc de Normandie, commença la conquête de l'Angleterre.

Ce buste est relativement petit et assez simple mais il offre pas mal d'intérêts : plusieurs matières différentes (peau, tissus, cuir, métal, bois), un visage expressif et un sujet qui me plait :)

 

voilà donc qui s'annonce bien !

 

Pour vous accompagner dans la lecture qui va suivre, je vous propose une musique parmi les plus célèbres... La Chevauchée des Valkiries de Richard Wagner ! Parce qu'elle porte en elle la force et la violence de la bataille d'Hastings où pendant les presque 3 jours, les Normands ont attaqué sans relâche le pack Anglo-Saxon, montant inlassablement la colline par vagues successives...

Entrons maintenant dans le vif du sujet avec la box art :

Allez : On déballe tout !

Le buste se présente dans une boite en plastique avec une photo de la box art. Il est décomposé en 4 parties : le buste lui-même, le casque, le nasal et le bouclier.

Un premier montage à blanc me permet de visualiser l'allure du buste et de commencer à imaginer ce que je vais pouvoir faire pour le personnaliser (c'est plus fort que moi... :P ). 

Ayant oublié de prendre la photo, voici ce que ça donne une fois installé sur le socle choisi. Il est à noter que le casque à déjà subi quelques coups de scalpel... (voir plus loin pour plus d'info)

(28/08/2017)

Mon interprétation

Hastings... Une bataille mythique ! Le destin de l'Angleterre (et un peu le notre) s'est joué sur cet affrontement entre les Anglo-Saxons menés par leur roi Arnold et les Normands menés par leur Duc Guillaume !

 

Du 14 au 15 octobre 1066, les normands enchaineront les attaques contre le pack anglais retranché sur les hauteurs de Caldbec Hill, alternant les archers, l'infanterie et la cavalerie.

Il est difficile d'imaginer l'état dans lequel devait se trouver ces hommes à l'issu de ces affrontements mais ça ne devait pas être beau à voir.

 

C'est donc cette fin de bataille qui va m'intéresser ici.

Arnold n'est plus. Son armée est en déroute, défaite. Les compagnons de Guillaume, bien que victorieux sont fourbus, sales et souvent blessés.

 

Notre combattant s'appelle Thorfrid dit "le chanceux". C'est un survivant. Il avait juré de suivre son Duc jusqu'en enfer s'il le fallait. Maintenant que tout est terminé, il se dit qu'il n'en est pas passé très loin... D'autant qu'il ne possède même pas de cotte de mailles, il est clair que son surnom n'est vraiment pas usurpé ! Lors de la dernière attaque, un housecarl lu a asséné un tel coup d'épée que son bouclier et son casque ont à peine absorbé le choc. Il a bien cru sa dernière heure arrivée...

Charcutage et Masticage

Il existe déjà plusieurs versions de ce buste dont certaines particulièrement belles. Mais, et c'est mon problème avec les bustes, il est difficile de raconter une histoire : peu de mise en scène possible, pas de décors, en général pas d'autres protagonistes, etc.

 

 

L'idée est donc ici d'imaginer notre combattant à la fin de la bataille. Il doit être fatigué, sali. Peut-être avec quelques griffures...

Son casque et son bouclier ont été fortement endommagés par un puissant coup d'épée.

 

Au passage, n'étant pas de tout fan du casque fourni avec cette figurine (je le trouve trop haut et pointu. Trop lisse aussi), je l'ai raccourci de quelques millimètres et je suis en train de lui ajouter des renforts rivetés.

De plus il a été incliné afin de rendre compte de la force du coup reçu...

En dehors du petit raccord à faire entre la tête et le casque, il ne reste plus qu'une véritable partie de plaisir : poser tous les rivets... A savoir entre 40 et 50 minuscules machin de quelques dixièmes de millimètre !

Mais d'abord, il faut que je trouve comment faire ça... 

(08/09/2017)

Perçage et rivetage...

Le casque normand que j'ai décidé de représenter se compose principalement de 4 plaques d'acier rivetées entres elles via 2 bandes de métal qui se croisent au sommet plus une autre faisant le tour du crane. Voir les images ci-dessous pour mieux visualiser les choses.

Ainsi, les 2 bandes comportent une double rangée de petits rivets permettant de maintenir les plaques de chaque côté. La bande du bas ne possédant elle qu'une seule rangée de gros rivets.

A notre échelle, les petits rivets ne doivent faire que 0.3 mm de diamètre alors que les gros sont de 0.8 mm...

Ayant pris cette décision il me faut maintenant décider du comment... J'ai envisagé plusieurs solutions pour réaliser ces 28 rivets :

  • de minuscules boulettes de mastic collées et aplaties. Solution simple et efficace mais très difficile d'obtenir des tailles régulières : c'est vraiment petit ! surtout pour les petits rivets de 0.3mm...
  • Le poinçon (autrement appelé le "punch and die") est très bien mais je n'en possède pas de si fins.
  • La peinture en relief pour tissus (par exemple : Setacolor 3D Pebeo). Mais il est difficile d'obtenir des points de cette taille avec suffisamment de relief.
  • L'achat de rivets tout faits pour maquettes. Mais ça ne me tentait pas trop...
  • L'insertion d'une petite tige du diamètre voulu dans des petits trous percés à la perceuse manuelle.

 

Comme j'aime bien me compliquer la vie et que je voulais que mes rivets soient tous de la même taille, j'ai choisi la dernière solution... :)

 

Pour réaliser les trous, j'ai tout d'abord tracé les emplacements sur une bande masque et je l'ai ensuite collée sur le casque.

J'ai alors percé chaque trou un par un et y ai inséré (et collé) de petites tiges en fil de plomb.

Une fois sec, j'ai limé toutes les tiges afin qu'elles ne dépassent pas trop et afin d'aplanir leur surface.

Enfin j'ai sculpté un nouveau nasal (protection du nez) car j'ai perdu celui fourni avec la figurine (de toute façon il ne me plaisait pas beaucoup... :P ). j'ai dû m'y reprendre à 5 fois pour obtenir un résultat satisfaisant... A savoir le premier en partant de la gauche.

Voici enfin le buste prêt à être sous-couché et peint, mais ça, c'est une autre histoire :)

(23/10/2017)

Séquence coloriage

Réalisant un buste "historique", il me paraît important de ne pas faire n'importe quoi... Bien sûr, je ne suis pas un spécialiste et 1066 c'est quand même assez ancien donc je vais simplement m'éfforcer d'être le plus réaliste possible.

 

Le schéma de couleur sera simple : casque en métal nu, capuche en cuir, gambison en toile naturel (lin ?).

Je n'ai pas encore pris de décision concernant le bouclier...

 

La première étape de peinture est bien sûr la sous-couche. Comme je voulais avoir une belle surface fine, j'ai décidé d'utiliser mon aérographe... Pour moi, c'est toujours l'aventure !

 

Après 30 minutes de galère, de cris et de larmes, je dû me rendre à l'évidence : ma peinture blanche (Surface Primer White de Scale75) refuse catégoriquement d'adhérer à la figurine. Comme si celle-ci était huilée ! Bien sûr, elle ne l'était pas.

 

Donc avant de sombrer dans la folie, je me suis repris : j'ai nettoyé l'aéro et re-nettoyé la figurine, puis j'ai essayé une autre peinture, de couleur noire cette fois (Surface Primer Black de Scale75 toujours). Et là... MIRACLE ! Tout se passe bien !

 

Mystère ? Hum... Non. Distraction ? Plutôt... En effet, je me suis aperçu après coup que, lors de ma première tentative, j'avais utilisé le nettoyant aéro à la place du diluant... En gros, je décapais ma figurine en même temps que je la peignais. Puissant :)

(26/10/2017)

N'ayant pas pu faire la sous-couche blanche que je voulais, j'ai préféré peindre les différents éléments à l'acrylique dans une couleur proche de la couche finale à l'huile afin de faciliter les étapes ultérieures.

(je n'ai utilisé presque que des acryliques Scale75)

(31/10/2017)

Comme à mon habitude, je commencerai la peinture avec les parties métalliques. Cette fois encore le vais les réaliser avec des poudres de métal mélangées à du Liquin et de la peinture à l'huile.

Mais avant de passer à la peinture elle-même, une première difficulté devait être dépassée : le choix du style du casque ! Il pouvait en effet être en métal nu, ou bien directement peint ou encore recouvert de cuir peint... 

J'ai choisi le tout métal, plus sobre et plus dans l'esprit très triste et terne que je souhaite rendre.

Et puis, j'ai envie de tenter de représenter du métal ayant un peu vécu, sali, oxydé même...

Cette première couche donne un rendu un peu "neuf" qui n'est bien sûr qu'une base pour la suite...

(21/12/2017)

Lors du concours de Sèvres, début décembre, j'ai pu me procurer de l'encre métallique d'imprimerie que je souhaitais tester depuis longtemps ! Cette figurine me semble tout à fait adaptée à quelques essais !

 

Comme pour la poudre, je l'utilise avec de la peinture à l'huile et je mélange le tout avec un peu de Liquin. L'encre est beaucoup plus couvrante que la poudre et plus fine aussi. Du coup j'obtiens un résultat plus uniforme et sans l'effet "paillettes" qui apparait parfois avec la poudre si elle n'est pas assez concentrée...

 

Pour en revenir au casque lui-même, j'ai décidé qu'il serait composé de 2 métaux différents : acier pour les parois et laiton pour les bandes rivetées. Sobriété ne veut pas dire "monochrome" finalement :)

 

J'ai essayé de représenté du métal plutôt vieilli et usagé. On est encore loin de ce que j'ai en tête mais c'est un bon début...

 

Dans la foulée j'ai commencé le visage. Je suis parti d'une palette classique : Terre d'Ombre Brûlée, Rouge de Venise, Jaune de Naples clair et Blanc de Titane. Le résultat n'est pas mal mais pas du tout ce que je voulais : on dirait un vacancier au teint halé ;). Il faudra y revenir...

 

NB: ne vous effrayez pas de son regard zombiesque ! Ses yeux fatigués arriveront avec les prochaines séances...

(27/12/2017)

Nouvelles avancées sur le casque et le visage.

Le métal a été pas mal travaillé avec des encres mais aussi de la peinture (Brun Van Dyck).

La peau a été contrastée et, même si c'est difficile à voir sur les photos, le teint est plus blafard. Pour ça j'ai repris ma palette précédente en lui ajoutant du vert de Cadmium foncé et une pointe de Noir de Mars dans les ombres.

Les yeux ont été simplement marqués par un point noir. 

J'ai commencé à donner un peu de vie à ce visage en ajoutant des touches de Caput Mortuum Violet et de l'Alizarine Cramoisie à certains endroits stratégiques (nez, lèvres, paupières)

(28/12/2017)

Encore un peu de patine sur le casque... Ca commence à ressembler à quelque chose... La prochaine étape sera de poser quelques salissures mattes pour augmenter le réalisme, ajouter un peu plus d'oxydation (verte) sur le laiton, ajouter quelques rayures un peu partout et enfin souligner les arêtes pour améliorer la lisibilité.

 

Concernant le visage, une barbe de quelques jours est apparue (mais pas encore terminée) et j'ai peint ses yeux... Trop grands ! On dirait presque un manga ! Damned! En plus la peinture manque cruellement de finesse... Bref, je vais devoir les refaire ! Calme, patience et persévérance...

(30/01/2018)

Après avoir repris les yeux, il m'est apparu que, à la lumière du jour, le visage était trop rose voire violet... Et mes tentatives pour reprendre tout ça n'ont pas été couronnées de succès !

 

C'est donc un peu la mort dans l'âme que j'ai tout recouvert d'une fine couche uniforme de couleur "peau" neutre assez pale et que j'avais pris bien soin de faire dégorger sur du papier afin de la rendre la plus mate possible. Et je l'ai passé un peu diluée à l'essence minérale (là aussi pour la rendre plus mate).

 

Une fois cette couche bien sèche, j'ai pu reprendre le visage avec une couleur toujours assez pale, un peu grisâtre voire verdâtre.

 

J'ai également commencé à peindre le camail en cuir (l'espèce de capuche). Comme pour le visage, je suis parti sur une teinte plutôt éteinte, basée sur de la Terre d'ombre naturelle (qui est un marron assez froid, légèrement vert)

(08/02/2018)

Pas mal de travail effectué depuis la dernière fois !

  • Le camail en cuir a été fortement contrasté, les parties sombres satinées, les claires matifiées. Il a également été texturé pour simuler un grand nombre de rayures, griffures, etc.
  • La bandoulière portant le bouclier a été peinte et texturée pour représenter un cuir de couleur acajou très sombre, légèrement usé (Terre d'Ombre Brulée + pointe de Bleu de Scheveningen).
  • Le gambison a été peint d'une couleur lin pas très propre et ses lanières en cuir tirant sur le verdâtre. 
  • Le casque a encore été un peu travaillé (surtout les dorures) et sa jugulaire a été peinte dans une couleur acajou plus claire que la bandoulière...
  • Enfin le visage a été légèrement contrasté, les yeux un peu repris (ils seront bleus :) )

(22/02/2018)

Le visage étant maintenant presque terminé, j'ai décidé de peindre et de coller le nasal en place. J'ai choisi de le représenter en acier plutôt qu'en laiton car ça me semble plus réaliste (le laiton est moins solide) et en plus la couleur se détache mieux sur le visage.

Le camail a encore été contrasté et les parties claires un peu matifiées.

Les boucles et rivets métalliques des lanières ont été peintes.

Enfin, le bouclier a été commencé. Voir plus bas...

Le bouclier

Celui-ci est la seule partie colorée de ce buste. J'ai décidé d'y représenter une sorte de créature ailée orange sur un fond de croix rouge sur blanc.

Comme seule la partie haute du bouclier est visible seule la tête de la bestiole sera représentée ainsi qu'une petite partie de la croix.

 

J'ai commencé par peindre la face interne du bouclier en bois plutôt terne. Pour cela je suis parti d'une couleur Sépia mélangée à une pointe de Brun de Mars. Les contrastes ont été un peu poussés car cette partie sera très peu visible, plaquée sur le dos du personnage.

La bande de protection déchirée sur le pourtour est faite de cuir orangé.

 

Une fois tout ceci bien sec et satisfaisant, le bouclier est collé en place sur le dos de notre bonhomme.

 

Pour peindre la face "avant" du bouclier je suis parti d'une couleur Brun Van Dyck + Blanc de Titane. Malheureusement n'ayant pas fait dégorgé ma peinture et utilisé du White Spirit, la surface obtenue est légèrement brillante ! Je vais beaucoup galérer par la suite pour faire adhérer les couches suivantes...

 

Le fond blanc est composé de Blanc de Titane + Brun Van Dyck.

La croix rouge de Rouge de Cadmium + Rouge de Cadmium Foncé + pointe de Vert de Cadmium foncé (pour casser un peu la vivacité du rouge).

 

La bestiole a été directement dessinée sur le bouclier en freehand avec de la Terre de Sienne Brulée bien diluée à l'essence minérale (transparente et facile à effacer au diluant). Le fond doit être parfaitement sec !

La couleur finale est obtenue avec du Orange de Scheveningen, une pointe de Vert de Cadmium foncé et du Brun Van Dyck. Le dessin est souligné de Brun Van Dyck.

Enfin, différentes couleurs sont appliquées en glacis et en tâches afin de salir l'ensemble.

Il reste encore pas mal de travail pour unifier tout ça et user encore plus le bouclier.

 

Le pourtour devra aussi être repris un peu (pour effacer les bavure de blanc et de rouge...) et il faudra l'user, le rayer, le griffer !

(21/03/2018)

Dernière ligne droite !

Les toutes dernières étapes approchent... Une partie que j'aime bien et que je redoute en même temps. C'est là qu'il faut affiner certains détails, en atténuer d'autres, ajouter de la texture et salir. Tout cela est à faire raisonnablement bien-sûr. Mais C'est maintenant qu'on peut ajouter ce petit supplément d'âme, cette petite touche de réalisme, de vie, etc.

 

Ici j'ai donc texturé le gambison pour simuler (un peu exagérément à cette échelle) l'impression de "grosse toile".

Le visage a été souligné de tout un tas de rides et de quelques cicatrices. Sa barbe de 3 jours a également repoussé ! Enfin ses yeux bleus se sont éclaircis.

 

Tout cela est un peu net et demandera sans doute quelques atténuations ou renforcement.

 

Et il reste encore à salir l'ensemble.

 

Plus que 10 jours avant le salon de Montrouge. Ca va être synchro :)

(03/04/2018)

Après quelques atténuations de couleur (notamment sur le bouclier ou la barbe) et quelques éclaircies sur les cuirs, le buste était prêt à aller à la rencontre de son public !

 

Cliquez sur l'image ci-dessous pour aller dans la galerie finale :

Écrire commentaire

Commentaires: 4
  • #1

    Fred (vendredi, 03 novembre 2017)

    Merveilleux la mise au point d'une peinture autodestructible. C'est du grand art ! :-)

  • #2

    ToffThor (samedi, 04 novembre 2017 11:38)

    Haha ! Oui, je viens d'inventer un nouveau courant dans la peinture de figurine : l'art éphémère !

  • #3

    Youps (mercredi, 08 novembre 2017 13:54)

    Comme le dit la personne ci-dessus, effectivement "la peinture auto destructible " est " du grand Art".Tu devrais déposer un brevet.

    Revenant à ta figurine, tu as l'air sur la voie d'en faire encore une "Masterpiece" ! Mais, tu ne peux vraiment pas t'empêcher de "charcuter". Chirurgien sera ton métier dans ta prochaine vie ;-).
    Bon, il est vrai que c'est pour essayer, sans un décor pour aide, de replacer ce buste dans Hastings et sa violence. Très belle idée. Et c'est là que je critique. Mais attention ta figurine n'étant pas finie, moi-même étant derrière l'écran d'un portable et jugeant à l'aune de photographies seulement, ma remarque risque de ne pas être très pertinente. Alors ...bon ...c'est que ...voilà ... la violence du coup porté sur le casque n'est pas très perceptible. Cela ressemble plus à une éraflure. Et le casque est légèrement penché mais peut-être pas suffisamment. En résumé : la violence de Hastings, la lassitude et le fait que ce soldat soit en piteux état à la fin cette bataille, ne sont pas visibles. Et, cela m'amène à ce point qui est que ,même si tu ne cours pas après les médailles, tout ceci risque de te disqualifier. Au vu des remarques que les juges font ( quand ils sont censés ne pas être entendus), il leur faut du "simple" qu'ils comprennent bien...pas du subtil...;-) . Je ne sais pas si je suis très claire ...erm...
    Bon je vais conclure sur l'ironie d'avoir utilisé les Walkyries pour illustrer comment les Normands ont "écrasé" les Anglo-Saxons...Ce n'est pas très très gentil de ta part de te moquer à ce point ;-)

  • #4

    ToffThor (mercredi, 08 novembre 2017 23:55)

    Mon ambition est toujours de réaliser une "Masterpiece"... Mais bon, c'est pas facile facile :) Nous verrons...

    Je suis assez d'accord avec toi, peut-être aurais-je pu aller encore plus loin dans "l'usure" du combattant. Mais je ne voulais pas rendre la figurine trop méconnaissable. J'ai même atténué un peu le coup porté sur le casque. Le choc nécessaire à traversé un tel casque en acier aurait probablement liquéfié son cerveau... :/
    Mon seul regret est de ne pas avoir endommagé le gambison pour lui faire des accrocs, des coupures, des déchirures... Mais encore une fois, je ne voulais pas aller trop loin.
    Toujours la même difficulté de savoir doser...

    Je suis donc condamné à rendre cette impression de fin de bataille avec la peinture ! Je vais devoir me lâcher : salissures, sang, coupures, usures... Ca devrait être un exercice intéressant !
    Mais promis, je pousserai encore plus le charcutage la prochaine fois ;)

    Quant à la musique, je cherchais quelque chose d'épique et de puissant ! Et puis finalement, les Valkyries font partie de la culture nordique et les Normands sont d'origine scandinave, bien que convertis au catholicisme... :)

    Merci pour tes commentaires et tes encouragements !

Toff Thor
Toff Thor

Agenda

 

- 06-07/10/2018 - Rubelles

- 20-21/10/2018 - SMC

- 17-18/11/2018 - FigurinExpo

- 01-02/12/2018 - Sèvres

- 02-03/02/2019 - Roselies

- 06-07/04/2019 - Montrouge

- 11-12/05/2019 - Folkestone

 

(en vert les concours où j'espère me rendre...)

 

Ma galerie sur Putty&Paint
Ma galerie sur Putty&Paint
Ma galerie sur CoolMiniOrNot
Ma galerie sur CoolMiniOrNot
Le Forum de la Figurine Historique et Fantastique
Le Forum de la Figurine Historique et Fantastique

Partagez !

Partagez...